Ce site utilise des cookies uniquement lorsque vous laissez des commentaires.

Association franco-allemande ~ Bochum-Ruhr

Grand Théâtre Bordeaux / Foto: I. Mühlenbein

Bordeaux : le vin – oui ! Mais pas que … sans doute la plus belle ville de France !

Il suffit de prononcer le nom de la ville pour que tout le monde s’exclame et fasse une association avec le vin . Bien sûr Bordeaux a connu son développement et sa richesse grâce aux vignobles et aux grands châteaux renommés mais la ville a également su s’adapter aux différentes époques . Tout d’abord un peu de géographie

Bordeaux est une ville du Sud-Ouest de la France. Elle fut la capitale de la Gaule Aquitaine sous l’Empire Romain pendant près de 200 ans ( 370-508) . Puis elle fut de possession anglaise à la suite du mariage d’Aliénor d’Aquitaine avec Henri 2 de 1271 . Ce n’est qu’en 1453 qu’elle redevient française et capitale du  Duché d’Aquitaine, de la province royale de Guyenne .

La ville de Bordeaux a connu au XVIII ième une grande prospérité grâce au commerce avec les Antilles et la traite des esclaves. L’architecture très bien entretenue est très élégante et est une source de richesse et un attrait pour les touristes .

Elle fut la capitale des Girondins durant la Révolution de 1789 et a beaucoup souffert pendant cette période. En 1814 elle se rallie aux Bourbons .

Le gouvernement français fuyant Paris y siégera trois fois : en 1870, 1914 et 1940 .

Elle est aujourd’hui le chef-lieu  et la préfecture de la région Nouvelle-Aquitaine, département  de la Gironde  et le siège de Bordeaux Métropole .

La ville- et son aire urbaine -compte environ 957.000 habitants , ce qui en fait la 5ième ville de France .

Le pont de pierre construit sous Napoléon ( Photo : I. Mühlenbein)
  • Bordeaux est une ville portuaire traversée par le fleuve Garonne – constitué lui-même de la Gironde et de la Dordogne . Bordeaux est située à une cinquantaine de kilomètres de la côte atlantique ( des centaines de km de plages, Dune du Pyla) et à environ 200 km de l’Espagne et à moins de 600 km de Paris .

Son climat est océanique – chaud l’été et doux l’hiver et ce en raison de sa proximité avec l’océan Atlantique et du Golf Stream .

L’Océan Atlantique (Photo : I. Mühlenbein)

Maintenant esquissons brièvement l’histoire de cette ville :

La fondation de la ville de Bordeaux remonte d’après les archéologues au VI ième siècle avant J.C. Le nom de Burdigala apparaît au Ier siècle et la ville aurait été peuplée par des Gaulois venus de Bourges . Grâce à son commerce de l’étain et du plomb , Burdigala devient une des plus riches cités gallo-romaines . On y construit de nombreux aqueducs ainsi que des temples, une cathédrale et même un amphithéâtre, dont il reste aujourd’hui encore des vestiges (Le Palais Gallien ). Au 18ième siècle Bordeaux s’agrandit grâce aux négociants de vins qui investissent dans la pierre et l’architecture. Du reste le patrimoine architectural de Bordeaux est inscrit au Patrimoine Mondial de l’UNESCO .

Une Porte de la vieille ville (Photo : I. Mühlenbein)
La Vieille ville ( Photo : I. Mühlenbein)

Les activités du port ont toujours été nombreuses (rhum, vin, bois,étain…) et se pousuivent aujourd’hui encore , vu que celui-ci est accessible même à de grands bateaux ( 5 grands ponts relient les deux rives). Néanmoins le port de commerce a été déplacé à l’entrée de l’estuaire pour permettre aux grands cargos de décharger rapidement leurs marchandises.

Bordeaux : le nouveau pont ( Photo : I. Mühlenbein)

C’est vers 52 avant J.C. que les Romains vont planter les premiers plants de vigne sur les bords de la Garonne, forgeant ainsi le destin de la ville . « Le raison, le vin, l’humeur des Gascons sont des antidotes à la mélancolie » disait Montesquieu – lui-même né à Bordeaux .

Après de nombreuses guerres un empire gaulois s’installe en 260. Mais celui-ci va connaître au cours des siècles de nombreux envahisseurs et en particulier les Vikings et les Anglais et la cité ne redevient française qu’au XV ième siècle sous Louis 11 dit « le Prudent »à la fin de la guerre de Cent Ans.

Bordeaux rentre alors dans une période moderne et traverse les siècles sans perdre de vue sa croissance économique.

Bordeaux oeuvre à conserver son passé historique – les vestiges architecturaux sont nombreux- mais n’oublie pas de regarder vers l’avenir.

Informations à retenir !

  • la ville de Bordeaux est jumelée depuis 1964 avec Munich et Los Angeles, avec Madrid depuis 1984, avec Saint-Petersburg depuis 1992, avec Québec depuis 2000 et avec de nombreuses autres villes dont Wuhan en Chine et Ramallah en Palestine .
  • la population est relativement jeune (université depuis 1441)
  • les vignobles bordelais couvrent 120000 hectares et sont divisés en secteurs viticoles : Médoc, Saint-Emilion, Pomerol, les Graves, l’Entre-deux-mers ( après l’asséchement des marais au 17ième et 18ième siècle), Sauternes…On dénombre 57 appellations d’origine contrôlée et on trouve des rouges, des blancs , des rosés.
Les châteaux mondialement connus ( Photo : I. Mühlenbein )
  • A Bordeaux le vin est un véritable art de vivre et les grands noms de châteaux sont synonymes de qualité: Saint-Emilion, château Margaux, château Lafitte, châteaux La Tour, Mouton-Rothschild, Yquem…
  • Bordeaux constitue une escale gastronomique incontournable et inoubliable. On y cuisine de façon traditionnelle et assez simple tous les ingrédients du terroir, fruits et légumes, gibier et poissons de la région – sans oublier les huitres, les coquillages et tous les fruits de mer . Prenons comme exemple une salade de foie gras et de magret de canard fumé ou encore la fameuse entrecôte bordelaise cuite sur sarments de bois ( autrefois les employés des caves viticoles faisaient cuire la viande sur des braises provenant de morceaux de vieilles barriques de vin rouge) .
  • l’Aquitaine fournit l’essentiel de la production de caviar (œufs d’esturgeon) de France et est le terroir des cèpes poussant dans les nombreuses forêts et qui sont très prisés pour leur finesse et leur goût .
  • Les spécialités de dessert sont les cannelés (petit gâteau au cœur tendre et moelleux, cuits dans des moules en cuivre) et les macarons ( les vrais! des sœurs Ursulines de Saint-Emilion, dont la recette est toujours secrète, faite d’amandes, de sucre et de blancs en neige) .

L’Aquitaine est la plus grande région de l’Hexagone.

Bordeaux se dessine comme un tableau de grand peintre :

bleu pour le fleuve, l’océan et les nombreux lacs

vert pour les forêts de pins (plantés sous Napoléon 3 et sur lesquels on pratique le gemmage, c’est-à-dire la récupération de la résine) et pour les vignobles

blanc et jaune pour les dunes, les plages et l’écume des vagues

ocre pour les vieilles pierres

ALORS……BIENVENUE À BORDEAUX !!!!

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
image_pdfimage_print

Réalisation de la page d'accueil fut subventionnée par le Fonds Citoyen Franco-Allemand: www.buergerfonds.eu

Cotisations
  • Adhésion individuelle

    € 24,-

  • Adhésion famille

    € 32,-

  • Élèves et étudiants (tarif réduit)

    € 10,-

Les frais d'adhésion et les dons à l'association sont déductibles d'impôts.

Si vous habitez dans la région de Bochum ou si vous voulez y séjourner, si vous désirez vous adresser à des citoyens français ou francophiles, nous vous invitons à nous contacter.

Association franco-allemande Bochum-Ruhr e.V.
Conseil d'administration:
Contacts
  • Postfach

    70 03 05, 44883 Bochum

  • répondeur téléphonique:

    0234 - 68 72 96 47

  • téléphone:

    0234 - 28 09 36

  • coordonnées bancaires:

    Sparkasse Bochum IBAN DE12 4305 0001 0001 3810 60; SWIFT-BIC: WELADE D1BOC; Numéro de compte: 1381060 Code de banque: 43050001

Nach oben